Projet CIDEAL SEVILLE

projet : Promotion de l’intégration économique des femmes dans la communauté rurale Djilor (Sénégal) à travers le développement des activités de production qui respectent l´environnement

 

 

Thématique : Sécurité alimentaire et environnement

Année de démarrage : 2010

Année de finalisation : 2011

Bailleurs : CIDEAL-Mairie de Séville

Budget : 76 594 euros

Zone d’intervention : Communauté rurale de Djilor/ Département de Foundiougne

 

 

Contexte :

 Les femmes membres de la fédération des associations féminines de Djilor, affiliée à l’Union communale des femmes de Foundiougne, sont actives dans les activités génératrices de revenus depuis plusieurs années. Toutefois, un constat s’impose : ces activités restent viciées par un manque de connaissances et une surexploitation des ressources naturelles qui menace leur survie et le développement durable. Pour inverser la tendance, WAAME et son partenaire CIDEAL (organisation privée sans but lucratif) ont réalisé une étude afin de déterminer, de façon participative, les contraintes liées à ces activités et les solutions potentielles à mettre en œuvre pour promouvoir le développement d’activités génératrice de revenus (GR) respectueuses de l’environnement. Le projet d’amélioration de la qualité de vie des populations dans la communauté rurale de Djilor entre dans ce cadre.

Objectifs

Le projet a comme objectif comme global :

Amélioration de la qualité de vie des populations dans la communauté rurale de Djilor grâce à un développement économique durable.

Cet objectif global dépendra de la réalisation de l’objectif spécifique suivant :

 Augmentation des revenus  grâce au développement d’activités économiques alternatives respectueuses de l’environnement

 Activités principales :

  1. Réalisation d’un atelier d’évaluation de l’exploitation des ressources naturelles
  2. Sélection des espèces pour le reboisement
  3. Réalisation de travaux de désherbage
  4. Réalisation de clôtures naturelles dans les 5 zones de reboisement,
  5.  

 

  1. Formation en Reboisement  et suivi des zones reboisées.
  2. Répartition des plantes dans les villages et la culture de certaines espèces.
  3. La culture durera deux jours dans chacune des 5 zones,
  4. Equipement d’une unité de stockage du matériel et la transformation dans l’unité principale: équipement d’une zone de stockage de la production locale de céréales et de la zone de production pour les produits transformés
  5. Réhabilitation de l'unité de production principale.
  6. Equipement des unités dont l’unité centrale en Mobilier et matériel informatique.
  7. Fourniture d'équipements légers (fours, tables de séchage et de petit matériel) pour 4 unités de transformation secondaires situées dans 4 villages de la communauté rurale.
  8. Mise en œuvre de la formation aux techniques modernes de traitement des céréales.
  9. Mise en œuvre de la formation en dynamique  communautaire
  10. Faire une formation en gestion financière simplifiée.
  11. Réaliser une formation en marketing
  12. Formation en gestion de micro entreprise.
  13. Réaliser une Etude diagnostic  sur les secteurs de la transformation des céréales dans la communauté locale Djilor.
  14. Réaliser une étude de marché de produits locaux transformés.
  15. Participation de la fédération des associations de femmes de la communauté Djilor à deux foires commerciales nationales.

Résultats attendus :

 

  1. Les femmes connaissent les règles d'exploitation des ressources naturelles, connaissent  des techniques de reboisement et dont impliquées dans les actions de reboisement.
  2. Renforcement des capacités des organisations de femmes à accroître et à améliorer la production.
  3. Amélioration de l’appui aux organisations de femmes.
  4. Augmentation de l'influence des organisations dans leur environnement,
  1. Les femmes  sont formées en techniques  de transformation de fruits (bissap, tamarin, gingembre, ditax)
  2. Les femmes sont formées  en marketing et commercialisation de concentrés de jus ;
  3. Les quatre unités secondaires sont construites et équipées
  4. Les femmes sont formées sur l'utilisation correcte et la gestion des fonds de roulement .