Atelier de redynamisation du comité de gestion des ressources forestières de Betenty

La gestion des resources naturelles est un axe phare du projet « Développement de stratégies durables d’adaptation au changement climatique des populations insulaires et côtières dans la réserve de biosphère du delta du Saloum » financé par l’Agence Andalouse à la Coopération International au Développement (AACID) et mis en œuvre par l’ONG WAAME, en partenariat avec la fondation CIDEAL. Dans le but de l’atteinte de son résultat stratégique n° 4 qui est de créer et de rendre fonctionnel trois (03) comités de gestion de ressources naturelles dans les trois villages d’intervention, un atelier de redynamisation du comité de gestions des ressources forestières de Betenty a été tenue à Betenty et présidé par le chef du village et animé par le chef de la brigade des eaux et forêt de Toubacouta, avec la participation des services techniques ( Parcs nationaux et service des pêche).Cette mission avait comme objectif de relancer les activités du comité  afin de le rendre plus dynamique.

 

Pendant cette rencontre,il a été constaté des acquis notoire, dans la gestion des Produits Forestiers Non Ligneux, en particulier du Detarium senegalensis. Après la campagne 2014, 2 000 000 FCFA ont été tirés des recettes issues de l’exploitation communautaire du Detarium senegalensis et ont contribué à la construction de la mosquée du village. Le comité a été conseillé de gérer les autres produits forestiers, comme l’Adansonia digitata, à l’image du Detarium senegalensis.

Malgré, ces ressources générées par ces plantes, on assiste à leur veillissement. Ainsi pour pousser le comité au renouvellement des peuplements de Detarium senegalensis, deux membres du bureau du comité ont été formé en techniques de pépinière et de reboisement dans le centre agroforestier à Sandicoly, du 05 au 07 Juin 2015.

Commentaires

Notre Mission

appuyer les populations et décideurs à la prise en charge de l’environnement marin dans la perspective du développement durable

Elle consiste à instaurer une dynamique d’autogestion des problèmes d’environnement et de développement par les populations locales des zones côtières et marines en Afrique de l’ouest.

Lire la suite